Santé connectée et observance

Image de prévisualisation YouTube

L’observance est un vrai sujet d’actualité qui amène de nombreuses questions et des débats passionnés. Patients, associations de patients, laboratoires, pharmaciens, groupements… Tout le monde s’y intéresse et s’empare du sujet. C’est un thème qui devient majeur pour la santé des français.

Erwan SALQUE, Directeur des Opérations e-santé chez Pharmagest, rappelle  qu’en 2003, l’OMS indiquait qu’améliorer l’observance serait source de progrès, davantage que toutes les innovations technologiques. Un constat qu’il partage entièrement.  Il ajoute que les objets connectés, le quantified self, qui sont très à la mode, n’ont pas d’utilité si les données recueillies ne sont pas analysées, utilisées. Pour que santé connectée et observance soient liés, il faut que les données recueillies soit mesurées dans de bonnes conditions puis partagées entre différents acteurs, spécialistes de la santé.

C’est là que la coopération entre les acteurs de santé a toute sa place : médecin, pharmacien, infirmière…

Il faut retenir que l’observance peut-être améliorée par des outils connectés lorsque les informations sont stockées dans des dossiers de suivi longitudinaux qui sont partagés à la fois par les médecins, les pharmaciens et les autres professionnels de santé, le tout bien entendu en respectant les règles d’hébergement de données de santé et la CNIL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *