Les nouvelles technologies au service de la santé

Image de prévisualisation YouTube

Interview du Préfet de Meurthe-et-Moselle, Raphaël BARTOLT, sur la vision de l’état concernant la transposition des nouvelles technologies au monde de la santé.

Les plus de 80 ans en Lorraine auront doublé d’ici 2040, ce qui pose quelques questions sur le maintien, en bonne santé de cette partie de la population. Nous assistons aujourd’hui à des restrictions budgétaires et donc de moyens. Par exemple, les Conseils Généraux ont de plus en plus de difficultés à financer l’allocation pour l’autonomie. Pour Raphaël BARTOLT, il devient donc nécessaire de basculer vers des dispositifs nouveaux avec un accompagnement personnel et humain et surtout sur les nouvelles technologies reposant sur le numérique. Ces nouvelles technologies au service de la santé peuvent donner de la sécurité aux patients, par le biais de systèmes d’alertes, de diagnostics à distance, de télémédecine. En France nous avons encore du retard sur l »utilisation de ces nouvelles technologies pour les personne âgées. En Angleterre, leur utilisation est démocratisée puisque plus de 2 millions de personnes âgées s’en servent au quotidien.

De nouveaux dispositifs, comme le pilulier intelligent DO-PILL, sont amenés à se développer dans les années à venir. Ils permettent de maintenir les personnes âgées à leur domicile mais sont aussi utiles en matière de prévention, notamment contre la iatrogénie ou la mauvaise observance.

Une évolution confortée par un rapport rendu au Premier Ministre sur le cadre de vie de la personne âgée, qui évoque la révolution technologique autour de la gérontologie et des séniors.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *